Champagne ou scotch?

Écrit  par   le 23 Sep 2013  dans Annonce   

Nous sortons tout juste du processus exigeant qu’est la sélection d’une agence numérique par un gros client potentiel. Pendant que nous nous rongions les ongles après la présentation des finalistes, j’ai pris le temps de réfléchir à ce que nous vivons après une victoire ou une défaite en entreprise.

Dans le monde des affaires, il va de soi qu’on célèbre les victoires. Un gros contrat obtenu? Party d’équipe! Vantardises sur Facebook et LinkedIn! Champagne! Ceux qui ne sont pas retenus après l’octroi d’un contrat restent généralement silencieux. La défaite n’est pas une occasion de célébrer, n’est-ce pas?

Bien sûr, personne ne veut qu’on se souvienne du match où il a été rossé en raison d’une soirée trop arrosée la veille. En affaires, l’équivalent est de perdre en raison de son manque d’organisation, de motivation ou de discipline, et donc de perdre contre soi-même. Il n’y a pas de quoi fêter ce genre de défaite, je peux comprendre.

Mais terminer deuxième, par la peau des dents et face à des concurrents sérieux, plus grands ou réputés plus forts? C’est l’équivalent de perdre la coupe Stanley au 7e match en supplémentaire contre une équipe d’étoiles. On a le droit de pleurer parce que ça fait mal, justement parce qu’on s’est autant investi. On a le droit d’être déçu, de se donner quelques jours pour encaisser. Mais perdre contre des adversaires coriaces après avoir donné le meilleur de nous-mêmes est une défaite honorable. Et je crois que celles-ci méritent un traitement différent.

Peut-être qu’il faudrait davantage revendiquer nos « bonnes défaites » en affaires. Le faire, c’est admettre qu’on n’est pas invincible (qui l’est?), mais qu’on se bat toujours assez longtemps pour en être fiers. C’est affirmer qu’on préfère prendre le risque de perdre plutôt que de rester bien assis dans notre zone de confort. C’est commencer le processus qui fera en sorte qu’on gagnera le prochain match.

Après une victoire ou une défaite honorable, il convient de prendre une pause avec un petit verre : pour moi, c’est le champagne pour la victoire et le scotch pour les combats plus difficiles. Je crois que les deux devraient être bus en célébrant ce qui a été appris lors du match, mais pas en ruminant.

Au moment d’écrire ce billet, nous hésitions encore entre les deux bouteilles. Et nos ongles arrivaient au bout de leur potentiel nutritif.

 

Sigmund remporte le compte du Massif de Charlevoix

Deux jours après la rédaction du brouillon de ce billet, nous avons reçu l’appel tant attendu de la part du client. Hourra!

Nous sommes TRÈS heureux d’annoncer que Le Massif de Charlevoix a choisi Sigmund pour améliorer l’expérience numérique de sa clientèle. De la montagne à l’hôtel La Ferme, en passant par le train, nous décortiquerons toutes les étapes de la relation client afin d’offrir une présence numérique à la hauteur de la fantastique expérience déjà vécue sur place.

C’est pour nous une immense fierté et une grande récompense aux efforts consentis par notre équipe au cours des dernières semaines. À chaque personne ayant travaillé sur le projet dans notre équipe (ainsi qu’à ceux qui les encourageaient et les nourrissaient d’idées), MERCI!

Maintenant, champagne. Et du bon!

 Facebooktwittergoogle_pluslinkedinFacebooktwittergoogle_pluslinkedinby feather

5 Commentaires

  1. Bertrand poitras
    24 septembre 2013

    Felicitation !

    Réponse
  2. Patrick Matte
    4 octobre 2013

    Good job! Et bonne philosophie aussi. 🙂

    Réponse
  3. Amélie Pineau
    4 octobre 2013

    Génial, félicitations! Vous pouvez en être fiers!

    Réponse
  4. Isabelle Gagnon
    15 octobre 2013

    Bravo pour Sigmund et bravo pour moi et autres clients du Massif. Chaque interaction web avec le Massif est une douloureuse épreuve. Ajouter un billet de remontée sur une carte client est un sport extrême. Notre vie va changer grâce à vous – je l’espère. Tous mes voeux vous accompagnent.

    Réponse
    • Michael Carpentier
      15 octobre 2013

      Bonjour Isabelle,

      Merci pour votre commentaire. Prière de communiquer avec moi par courriel (michael@sigmund.ca), nous aimerions en savoir plus sur vos expériences en ligne avec le Massif.

      Merci! 🙂

      Réponse

Laisser un commentaire