Les tests utilisateurs valent-ils le «coût»?

Écrit  par   le 11 Oct 2013  dans Expérience utilisateur, UX   

Quelques volontaires et Hop! Un test utilisateur.

Lorsqu’on établit l’architecture d’information et les maquettes schématiques pour un site Web, spontanément et malgré nous, on a tendance à faire beaucoup de suppositions sur les comportements qu’auront les utilisateurs dans l’interface. « Je pense qu’ils vont comprendre que… ». Évidemment, on peut se tromper, même pour ce qui nous semble le plus logique du monde ! Tout dépendant quelle est l’erreur, les conséquences peuvent être importantes.

Afin d’éviter une erreur d’aiguillage et obtenir les meilleurs résultats possible à la fin du projet, il est primordial de vérifier ces suppositions auprès des principaux concernés : les utilisateurs. Pour ça, les tests utilisateurs sont efficaces. Ils peuvent être rapidement mis en place et utiliser différentes méthodes, différents moyens selon différents budgets. On peut facilement adapter la solution au contexte du projet.

Démystifions avec un exemple simple

Il y a quelque temps, on a fait des tests utilisateurs pour un client. La stratégie et l’architecture d’information ont été établies précisément, et avant de commencer la production du site, des tests utilisateurs ont été organisés. L’objectif était d’identifier ce qui fonctionnait et ce qui méritait d’être amélioré avant d’amorcer l’étape de développement.

Comment ça s’est passé?

Pour ce projet, les tests ont été réalisés à partir de maquettes schématiques imprimées, ni plus ni moins. Des mises en situation très simples ont été présentées à 5 candidats afin de leur faire exécuter les tâches principales dans le site. Ils nous indiquaient où ils cliquaient et pourquoi. À partir de leurs comportements dans l’interface et de leurs commentaires, on a été capables d’identifier les bons coups des moins bons et de corriger le tir afin d’améliorer la qualité de notre produit final.

Qu’est-ce que ça a donné?

Les tests ont révélé notamment un point important : le libellé de l’appel à l’action (call to action ou CTA) pour l’abonnement au service manquait de clarté. On parle ici de l’accès à l’achat du produit ! Jusqu’ici, personne, ni de l’équipe, ni chez le client n’avait vu cet élément comme étant un problème. Il était visible, bien situé dans l’interface et il se présentait au bon moment. Mais un mauvais choix de mots lui faisait perdre de son intérêt.

De plus, d’autres alternatives au problème ont été proposées à partir des commentaires émis par les candidats des tests utilisateurs. Une liste de recommandations a été établie pour couvrir les autres points ciblés et les maquettes schématiques ont été peaufinées.

Les résultats complets de ces tests utilisateurs ont été présentés au client afin qu’il comprenne quelles étaient les implications éventuelles sur le projet. Pour la plupart, il s’agissait de petits ajustements. Concrètement, ce sont de petits détails à changer qui souvent demandent très peu d’effort, mais dont la portée au final est majeure.

Le plus important est de détecter les problèmes en amont. C’est là toute la raison d’être des tests utilisateurs : simples, parfois à la volée — on the fly —, donc peu couteux, adaptables, efficaces et probants… Et le client de s’exclamer : « Juste pour ça, ça valait la peine de payer ! »

 Facebooktwittergoogle_pluslinkedinFacebooktwittergoogle_pluslinkedinby feather

Laisser un commentaire